La préséance du vivant

L’exposition de la préséance du vivant réalisée dans le cadre de la  Biennale d’architecture et de Paysage 2022 de Versailles.
Pensée et conçu par les 4 commissaires : Gilles Clément et l’atelier coloco, cette exposition s’articule autour de 4 éléments : Le numéro 40 des carnets du paysage « vivants d’abords » qui pose les bases préalables au sujet.
L’exposition dans le bâtiment des Suisses selon un parcours dans 3 salles (manifeste, encyclopédie et présentation de 20 projets/initiatives de paysage
La création collective d’un jardin à vivre comme une expérience : « Le potager des Autres ». Ce jardin est une déambulation initiatique en même temps qu’une invitation à passer à l’action.
Et une invitation mondiale sous forme la forme de conférences en 24h non-stop pour repenser le vivant à travers un partager des engagements. 

Embrasser la question du vivant, c’est accepter d’être incomplets, imparfaits, et en quête d’accès à l’entendement des territoires dans lesquels nous vivons. Le faire du point de vue du paysagiste, avec un mélange de sensibilité personnelle, de rigueur scientifique et d’expérience pratique est un exercice enthousiasmant d’équilibriste.

Cette exposition est une invitation à nous considérer comme des vivants, faits d’autres vivants, évoluant au sein de communautés complexes. C’est une invitation à penser ce que nous sommes, ce que nous faisons de nos ressources, de nos talents, de nos paysages. A partager des questions, des pistes de réponses, et des projets souvent trop petits face aux défis du monde contemporain.

C’est une invitation à visiter ensemble des lieux que nous transformons par l’activité de paysagistes et de jardiniers, pratiques à partir desquelles nous pensons et agissons. Saisis de doutes, parfois d’angoisses face aux défis planétaires, nous prenons la responsabilité d’intervenir sur des territoires quelquefois très grands, aussi bien que de tout petits jardins, avec les mêmes égards.

Enfin, une invitation à faire ensemble, avec tous les Autres, avec qui nous partageons la signature de ce jardin qui fait partie de l’exposition, « le potager des Autres », et au-delà tous nos autres jardins.

La préséance du vivant telle que nous l’entendons ici peut se définir en trois points : 

  • un réflexe de survie : Sa modalité d’expression, ce sont les cris d’alarme. Comprenons collectivement qu’il faut mettre le vivant d’abord, sinon
    on va l’achever par avidité, par négligence ou par méconnaissance ! 
  • un mode d’attention : Sa modalité d’expression, ce sont les questions. Déployons tous les sens, consacrons le temps nécessaire à coexister sur le terrain. Complétons la connaissance du vivant des anciens et réapprenons tout ce qui touche à la vie. Comment réinventer notre relation au vivant avec de nouvelles intentions ? 
  • un code de conduite : Sa modalité d’expression, ce sont les déclarations.Travaillons et consommons autrement. Ne finançons plus de projets aveugles, n’enseignons plus les techniques meurtrières qui détruisent la planète. Ne pratiquons plus d’opérations qui diminuent l’ampleur du terrain disponible pour le vivant. 
Mission

Montage d’une exposition dans le cadre de la biennale d’architecture et de paysage de Versailles (2022).

Lieu

Versailles, Potager du roi (78)

Réalisation

2022

Maître d'ouvrage

Région île-de-France et Ecole Nationale Supérieure de Paysage

Groupement

Coloco / Gilles Clément / Intégral Ruedi Baur (Paris)

Equipe Coloco

Nicolas Bonnenfant, Miguel Georgieff, Pablo Georgieff

Catégorie

Exploration, Transmission